Les Jeunes Aidants aux États-Unis

Reema Demopoulos

                     art by Sol Skelton

Chaque matin je réveille ma petite sœur cadette à 6h du mat pour qu’on puisse partir la maison sans être en retard pour l’école. Je la vais chercher de ses classes des claquettes où de la robotique à 19h30 du soir et on rentre ensemble vers 20h00, quand je fait le dîner (où on commande les repas à emporter) et on le mange ensemble, juste nous deux. Après le dîner je l’aide avec ses devoirs avant de la mettre au lit, et j’essaie de dormir plus que quelques heures avant le lendemain. (J’essaie normalement de finis mes devoirs pendant la période de déjeuner, parce de l'entraînement à l'athlétisme et le soin pour moi-même et ma sœur, j’ai rarement le temps de les faire à la maison et dormir dans la même nuit).

 

Je viens d’une famille assez aisée à Brooklyn. Mes parents, avocate et médecin, ont des horaires longs de travails, allant jusqu’à 100 heures par semaine. Ils sont souvent avec ma sœur et moi pendant le week-end, mais les jours de semaine, nous sommes essentiellement toutes seules dans l'appartement. Ma sœur est cadette par seulement trois ans, mais depuis l’âge de douze ans j’ai devenue son aidante principale.

 

Pour moi, ce n’est pas un problème. Mes journées sont organisées à chaque seconde et parfois stressantes, mais j’arrive toujours à faire mon travail scolaire et mes activités supplémentaires et à passer du temps avec mes amis, même si je ne trouve pas le temps de dormir. De plus, je ne m’absente pas souvent des classes, donc quand l’école de ma sœur demande les réunions parents-professeurs, un matin des cours raté pour moi n’est pas vraiment une occasion perdue. 

 

Mais je suis une des milliards aux états-unis –– une des milliards qui, en plus d’être athlète et étudiante et employé de salaire minimum, sont les aidants pour une membre de la famille. (Je ne peux pas donner une figure exacte parce que les seules données, qui reportent vers une milliard jeunes aidants, viennent d’une enquête de 2005 qui a été offert exclusivement aux enfants avec des parents qui parlaient l’anglais et ont consenti à une entrevue pour leurs enfants). Les enfants de moins de 18 ans qui habite avec quelqu’un de troisième âge, trop jeune, où handicapé qui ne peut pas s’en occuper toute seule sont reconnus en europe (et particulièrement au royaume-uni, où ils ont plusieurs organisations et mesures gouvernemental pour subvenir aux besoins des “young carers”) et ils reçoivent la compréhension et accommodation des professeurs et parfois l’aide personnelle où financière du gouvernement –– ils reçoivent automatiquement un assistant social pour offrir le soutien en personne ou par appel, et, si leurs responsabilités prennent plus de 35h par semaine, une allocation chaque semaine. Mais ici, ils n’ont ni la compensation financière ni même la reconnaissance, ni par leurs écoles ni par la gouvernment. Ces jeunes aidants ont des responsabilités sans le choix, et ils ont moins de temps pour le travail scolaire, la vie sociale, et le soin de soi, et plus de stresse dans les vies quotidiennes; pour eux, les taux de la dépression et l’anxiété sont élevés, c’est souvent difficile de se concentrer à l’école –– imaginez d’être l’aidant de votre grandmère qui vous devez laisser toute seule quand vous êtes à l’école; va-t-elle prendre tous ses médicaments? Va-t-elle tomber dans la salle des bains? Comment va-t-elle quand vous vous rentrez? Va-t-elle être là? –– ces étudiants s'inquiètent plus et des études démontrent qu’ils souffrent des sentiments de l'infériorité et l'insuffisance plus qu’autres enfants de leur âge. 

 

Les états-unis n’ont qu’une seule organisation dédiée aux jeunes aidants. C’est vrai qu’avoir une organisation c’est mieux d’aucune, mais l’American Association of Caregiving Youth, fondé en 2006, n’a que la capacité de donner l’aide aux aidants qui habitent dans le cadre du comté de Palm Beach, Florida. Pour la majorité absolue des jeunes aidants dans notre pays, l'existence d’AACY les aident seulement par les montrer que le gouvernement américain est capable de les reconnaître et soutenir, mais il choisit de ne pas le faire.  
 

Si vous êtes où vous connaissez quelqu’un qui a besoin des ressources comme jeune aidant, le Caregiving Youth Institute est une sous-section de l’American Association of Caregiving Youth dédiée à relier des jeunes aidants avec des spécialistes des états-unis et du royaume-uni.  Si vous voudrez maintenant aider à soutenir les jeunes aidants des états-unis, contribuer l’argent à AACY ici.